Technaute.ca

Apple veut doper les ventes de nouveaux iPhone en rachetant les anciens

Veronique DUPONT, Glenn CHAPMAN
, Agence France-Presse (SAN FRANCISCO)
30 août 2013 | 16 h 07
Le géant américain de l'électronique Apple veut doper ses ventes de nouveaux... (Photo Ryan Remiorz, Archives PC)
Photo Ryan Remiorz, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page Fil RSS

Le géant américain de l'électronique Apple veut doper ses ventes de nouveaux iPhone en offrant un crédit d'achat aux clients qui ramèneront dans ses magasins aux États-Unis des versions anciennes, mais en bon état, de son téléphone intelligent.

Apple a lancé vendredi «un nouveau programme pour assister les clients qui souhaitent ramener les versions précédentes de leur iPhone en magasin pour y être recyclés», a indiqué le groupe à la pomme dans un communiqué.

«Outre un impact positif pour l'environnement, les clients recevront contre leur ancien téléphone un crédit d'achat pour un nouvel iPhone», a-t-il ajouté.

Selon le Wall Street Journal, les détenteurs d'iPhone anciens mais en bon état pourraient recevoir jusqu'à 280 dollars de crédit d'achat. Une porte-parole d'Apple et un vendeur du magasin de la gare new-yorkaise de Grand Central n'ont toutefois pas confirmé cette information.

Des articles de presse indiquent aussi que les vieux iPhone ramenés en magasin pourraient également être vendus dans des pays en développement mais une porte-parole n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter ces informations.

Les iPhone d'occasion se revendent entre 100 et 400 dollars sur un site internet comme eBay, selon leur état et la version du modèle. Un nouvel iPhone de la dernière version en date (iPhone 5 actuellement) accompagné d'un contrat avec un opérateur télécom pour un à deux ans s'achète pour 199 à 399 dollars selon la capacité de stockage.

Pour participer au programme, disponible uniquement aux États-Unis, il faut «d'abord amener son téléphone dans un magasin pour recevoir une estimation. L'écran ne doit pas être fissuré, les boutons doivent tous fonctionner» et le téléphone ne doit pas avoir été exposé à l'eau, a expliqué le vendeur de Grand Central.

L'offre d'échange n'est valable que pour les téléphones sous contrat avec un opérateur téléphonique ou en souscrivant un nouveau contrat.

Des chaînes de magasins d'électronique comme Best Buy proposent aussi des échanges de vieux appareils. «Bénéficiez de moins 50% sur le prix d'un iPhone 5 avec un abonnement téléphonique de deux ans si vous ramenez votre iPhone 4S ou 4 en état de marché», lit-on ainsi sur le site internet de Best Buy.

Où est mon iWatch? Où est mon iTV?

Le Wall Street Journal écrivait ce mois-ci qu'Apple a demandé à son fournisseur taïwanais Hon Hai Precision, de commencer à lui livrer en septembre deux nouveaux modèles d'iPhone, dont une version à bas prix qui pourrait être dévoilée le 10 septembre.

Si l'iPhone reste une vache à lait pour Apple, sa part sur le marché mondial des smartphones s'érode face à la concurrence de modèles moins coûteux opérant avec Android, le logiciel d'exploitation de Google, et fabriqués par plusieurs groupes, en tête desquels le Sud-Coréen Samsung.

Une étude de Gartner indique que la part d'Apple dans le marché mondial de smartphones est tombée à 14,2% au deuxième trimestre alors que celle Samsung a progressé à 31,7%.

Pour Van Baker, du cabinet Gartner, Apple va probablement revendre les iPhone d'occasion ainsi rachetés à d'autres revendeurs, tout en incitant ses clients actuels à acheter la dernière version de l'iPhone, dans un marché de plus en plus saturé.

Trip Chowdhry, analyste de Global Equities Research, juge que cette «mesure promotionnelle» montre qu'Apple a «perdu sa capacité d'innovation depuis la mort de Steve Jobs».

«Les gens veulent savoir où est mon iWatch, mon iTV», les produits en développement du groupe, a-t-il ajouté.

«Rendre l'iPhone moins cher, plus petit, plus gros, racheter les vieux iPhone, ça n'est que de la gestion de produit. L'Apple de Tim Cook commence à ressembler à Microsoft», le géant des logiciels en perte de vitesse et dont le directeur général Steve Ballmer vient d'annoncer sa prochaine démission, a conclu M. Chowdhry.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité