Technaute.ca

L'utilisation du portable en classe fait baisser les notes

Michael Oliveira
, La Presse Canadienne (TORONTO)
17 août 2013 | 21 h 25
Pour beaucoup d'étudiants de niveau collégial et universitaire, l'ordinateur... (Photo Archives Associated Press)
Photo Archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page Fil RSS

Pour beaucoup d'étudiants de niveau collégial et universitaire, l'ordinateur portatif a remplacé le papier et le crayon pour prendre des notes en classe.

Mais une étude canadienne suggère que ce changement pourrait affecter leurs notes et celles de leurs collègues de classe.

Lors de deux expériences, les sujets ont assisté à une conférence de niveau universitaire et ont ensuite répondu à des questions sur la matière qui venait de leur être présentée.

Dans la première expérience, qui visait à établir l'effet du multitâche sur l'apprentissage, tous les participants ont utilisé des portables pour prendre des notes durant un cours sur la météorologie. La moitié d'entre eux avaient aussi des tâches parallèles à accomplir lorsqu'ils jugeaient qu'ils en avaient l'occasion. Ces tâches, notamment des recherches sur Internet, visaient à reproduire le comportement des élèves distraits durant les cours.

Dans la seconde expérience, certains étudiants prenaient des notes à la manière classique, avec papier et crayon, alors que les autres avaient un ordinateur. Les chercheurs voulaient observer si les étudiants qui prenaient des notes de manière traditionnelle seraient distraits par les écrans près d'eux.

Faria Sana, une coauteure de l'étude avec l'étudiante au doctorat Tina Weston, affirme qu'elle s'attendait à ce que les notes des étudiants «multitâches» ou de ceux qui étaient assis près d'eux soient plus basses. Mais l'effet distrayant était beaucoup plus important qu'elle ne l'aurait cru.

«Nous avons vraiment essayé de reproduire ce que les étudiants vivent durant les cours. Nous avons découvert que les étudiants qui faisaient d'autres tâches avaient des résultats beaucoup plus bas à l'évaluation, et ceux qui étaient assis autour d'eux également», rapporte Mme Sana.

«Donc même si vous n'êtes pas en train d'accomplir d'autres tâches, mais que vous voyez quelqu'un qui le fait, votre performance en souffrira quand même.»

Les étudiants multitâches dans la première expérience ont obtenu en moyenne 11 points de moins à l'évaluation. Dans la seconde expérience, les étudiants qui étaient entourés d'ordinateurs ont obtenu 17 points de moins.

«Nous ne pensions pas que les effets seraient si grands», expose Mme Sana. «Cela peut transformer un B+ en B-.»

Elle rapporte que les participants ne s'attendaient pas à ce que leurs notes soient influencées par la présence d'ordinateurs dans la classe.

«À la fin, nous leur avons demandé de répondre à un sondage. Ceux qui étaient assis près des étudiants multitâches n'avaient aucune idée qu'ils en étaient distraits, ils ne pensaient pas que les portables leur causaient une distraction, mais leurs scores démontrent le contraire.»

C'est maintenant chose commune de voir des dizaines d'ordinateurs portatifs dans les classes, tout comme d'espionner les collègues de classe qui vont sur les médias sociaux, jouent à des jeux ou regardent des films au lieu d'écouter le professeur, souligne Mme Sana.

Bien que les chercheuses ne demandent pas à ce que soient bannis les portables des classes, elles espèrent que l'étude amènera les étudiants à prendre leurs responsabilités et à cesser de déconcentrer leurs pairs.

Les conclusions de cette étude ont été publiées plus tôt cette année dans la revue Computers & Education.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité