Technaute.ca

Des options de personnalisation limitées pour le Moto X

RelaxNews
04 juillet 2013 | 09 h 46
Le site NoWhereElse.fr publie des photos censées représenter... (Photo NoWhereElse.fr)
Le site NoWhereElse.fr publie des photos censées représenter les coques colorées du futur Moto X. - Photo NoWhereElse.fr

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page Fil RSS

Le mystérieux Moto X, le prochain smartphone signé Motorola et présenté comme le premier téléphone développé à 100% par Google, devrait proposer un large choix de coques en couleurs et permettre une gravure personnalisée au dos, selon des rumeurs relayées par ABC News et des photos publiées par le site NoWhereElse.fr.

Depuis le site de Motorola, il serait possible de configurer l'apparence de son mobile et de combiner deux coques de couleur, l'une pour la façade avant et l'autre pour l'arrière. Selon NoWhereElse.fr, qui publie des images volées de ce qui est présenté comme les coques du futur Moto X, pas moins de 16 coloris seraient proposés aux clients. Il devrait également être possible d'obtenir une gravure sur la partie arrière et une photo personnelle pourrait servir de fond d'écran par défaut.

En revanche, aucune rumeur ne fait état de la personnalisation des composants internes. Les dernières informations relayées évoquent un écran de 4,7 pouces (pour une définition de 1280x720 pixels), un processeur double coeur cadencé à 1,7GHz et 2Go de RAM.

Un téléphone intelligent personnalisable assemblé aux États-Unis

Dans une publicité diffusée à grande échelle dans divers journaux américains le mercredi 3 juillet, Motorola évoquait pourtant un appareil entièrement configurable : «Il s'agira du premier téléphone intelligent que vous pourrez entièrement concevoir. Parce qu'aujourd'hui vous devriez avoir la liberté de créer des choses aussi uniques que vous. Et ce n'est qu'un début.»

Le X-Phone de Motorola pourrait être lancé à la rentrée et fonctionnera sous la dernière version d'Android Jelly Bean (4.2.2).

Motorola vante également le fait que son futur téléphone intelligent sera assemblé aux États-Unis, une pique lancée à Apple dont l'iPhone vient de Chine.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité