Technaute.ca

Google et Android grugent les parts de marché d'Apple

Glenn Chapman, Agence France-Presse (San Francisco)
20 novembre 2012 | 08 h 14
«La variété est une des forces» d'Android, estime... (Photo: Reuters)
«La variété est une des forces» d'Android, estime Stephen Baker, un analyste du cabinet de recherche NPD Group. - Photo: Reuters
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Produits électroniques

Android, le système d'exploitation pour mobiles du géant de l'internet Google, ravit à Apple une part croissante du marché des téléphones et des tablettes informatiques, grâce à une innovation rapide et un large éventail d'engins moins coûteux.

«La variété est une des forces» d'Android, estime Stephen Baker, un analyste du cabinet de recherche NPD Group. «Avoir beaucoup de gens fabriquant beaucoup de choses, couvrant toute une gamme de prix, avec de multiples marques (...) fait une grande différence», souligne-t-il.

Contrairement à Apple, qui réserve ses logiciels à ses propres produits dont il maîtrise de bout en bout la conception, Google permet à toute une série de groupes électroniques dans le monde d'utiliser Android.

Le logiciel faisait ainsi fonctionner les trois quarts des téléphones intelligents vendus dans le monde au troisième trimestre, soit au total 136 millions d'appareils, selon des données récentes du cabinet IDC. Chaque année depuis son lancement en 2008, «Android a dépassé la croissance du marché (des téléphones intelligents) et pris des parts à la concurrence», relève Ramon Llamas, directeur de recherche chez IDC.

Sur le marché des tablettes aussi, les fabricants utilisant Android ont vu leurs parts progresser nettement entre le deuxième et le troisième trimestre: le sud-coréen Samsung a notamment porté la sienne de 9,6% à 18,4% et le distributeur en ligne Amazon, qui fabrique le Kindle Fire, de 5% à 9%, toujours selon IDC. La part de l'iPad d'Apple tombait dans le même temps de 65,5% à 50,4%.

Selon Charles Golvin, un expert de Forrester, Android bénéficie d'un changement du profil des consommateurs, en particulier sur le marché des téléphones intelligents.

Pour les premiers acheteurs, les technologies employées étaient plus importantes que le prix, mais aujourd'hui le téléphone intelligent est devenu un objet grand public, et son coût joue un rôle plus décisif.

«Les gens sont plus attirés vers la plateforme Android, parce qu'il y a davantage d'offres et que la majeure partie de ces offres sont moins chères» qu'un iPhone, indique M. Golvin.

Android a aussi l'avantage d'être un logiciel libre, que les concepteurs de produits peuvent utiliser gratuitement et améliorer comme ils le jugent nécessaire, fournissant des retours utiles à Google et accélérant l'innovation.

«Le rythme d'innovation pour Android est plus rapide que celui d'Apple», qui est «loin derrière» en ce domaine, remarque Ken Dulaney, un analyste du cabinet Gartner.

Le revers de la médaille, c'est que les appareils sur le marché ne bénéficient pas tous des dernières innovations, beaucoup fonctionnant encore avec d'anciennes versions d'Android, relève M. Golvin. Cela peut compliquer la conception d'applications utilisables sur tous ces engins.

En outre, avoir des centaines d'appareils Android différents crée une énorme pression concurrentielle sur les fabricants, note Stephen Baker. «À part Samsung, je ne sais pas si les autres partenaires d'Android gagnent de l'argent», avance l'analyste.

Au final, le vrai gagnant reste Google, qui a fait un gros travail pour améliorer «l'écosystème» de musiques, films, livres, jeux et autres applications disponibles pour les appareils Android, soulignent les analystes.

Le logiciel est en outre conçu pour encourager l'usage de services rapportant de l'argent au géant de l'internet, comme sa boutique en ligne Google Play, son site de recherche sur internet Google Search ou ses cartes routières Google Maps.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité