Technaute.ca

L'ère «post-PC» selon Apple, Google et Microsoft

Alain McKenna, La Presse
03 novembre 2012 | 14 h 50
La tablette numérique Nexus de Google (en haut...
La tablette numérique Nexus de Google (en haut à gauche), celle dite Surface de Microsoft (en bas à gauche) et l'iPad Mini de Apple (à droite). -
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Produits électroniques

Steve Jobs en avait fait l'élément central de la stratégie d'Apple. Google a emboîté le pas. Microsoft saute à son tour dans «l'ère post-PC», cet univers où la tablette numérique défie l'hégémonie des ordinateurs personnels. Dans cette nouvelle réalité informatique, êtes-vous du type iPad, Nexus ou Surface?

Google Nexus

Avec trois nouveaux appareils sous cette bannière, on peut désormais parler de la famille Nexus chez Google. Ça comprend le téléphone Nexus 4 et deux tablettes, la Nexus 7 et la Nexus 10. Cette dernière est la véritable nouveauté: écran de 10 po en haute résolution (2560 x 1600 pixels, plus que l'iPad), haut-parleurs à l'avant, deux caméras numériques et 16 gigaoctets de mémoire interne pour 409$.

Côté logiciel, Android 4.2 innove encore. Photobulles, gestion de comptes multiples et, surtout, un clavier virtuel très intuitif inspiré de l'application Swype, qui accélère réellement l'entrée de texte. Difficile de demander mieux... Sauf peut-être un marché d'applications à la mesure d'une telle fiche technique; pour le moment, c'est comme rouler en Ferrari alimentée à l'essence ordinaire.

Microsoft Surface

À 519$, la Surface de Microsoft gagne en polyvalence ce qu'elle concède en performance. L'écran de 10,6 po a moins de pixels, mais un protecteur optionnel doublé d'un clavier et d'un pied amovible transforment l'appareil en poste de travail solide et fonctionnel. Windows 8, étonnamment à l'aise en version mobile, comprend Skype et une version de base d'Office 2013, ainsi qu'un mode d'affichage double fort pratique pour les amateurs de multitâche.

Une fente pour cartes MicroSD et un port USB permettent de stocker photos, musique et vidéo, transmissibles à un cinéma maison au moyen d'une connexion micro-HDMI ou, sans fil, en passant par la console Xbox et un abonnement au service Xbox Live (inutilement coûteux). Parlant de sans-fil, son antenne WiFi est parmi les plus puissantes sur le marché. Microsoft démontre là un certain souci du détail. Il reste maintenant à ajouter au catalogue de Windows Store des jeux et des applications qui valent le détour...

Apple iPad

On attendait un iPad mini de 7,9 po, on a aussi droit à un nouveau «nouvel iPad». Le mini reprend la fiche technique de l'iPad 2 (écran de 1024 x 768 pixels et processeur A5X de génération précédente). Le gros iPad, lui, a un écran Retina Display de 9,7 po, un processeur quatre fois plus rapide et une antenne WiFi de meilleure portée. Le connecteur Lightning remplace la prise pour iPod dans les deux cas.

La formule fait mouche: les deux tablettes sont performantes et chacune des 275 000 applications de l'App Store en profite à fond. Leur autonomie est au-dessus de la moyenne, tout comme la prise de photos et de vidéo. En revanche, Android et Windows gèrent mieux le flux d'information continu déferlant d'internet: leurs écrans de verrouillage et écrans d'accueil sont nettement plus dynamiques. Bref, pour 499$ et 329$, Apple en donne beaucoup, mais on en espérait tout de même un peu plus.

Pour joindre notre chroniqueur: alain.mckenna@lapresse.ca

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité