Technaute.ca

La magie de la chambre noire

Alain McKenna (Montréal)
29 novembre 2008 | 11 h 35
Photoshop Elements 7...
Photoshop Elements 7 -
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Produits électroniques

Il était une époque où la chambre noire référait à cette obscure pièce que certains se confectionnaient dans un coin du sous-sol, et où d'étranges papiers photosensibles baignaient dans des liquides tout aussi louches. Et on ose appeler ça le bon vieux temps.

Avec le numérique, il n'y a pas que les appareils photo qui ont changé. Le développement - il faudra désormais parler d'impression - est tout aussi transformé. Mieux, il est simplifié, grâce à des logiciels et à des périphériques aux nombreuses fonctions évoluées qui s'utilisent pratiquement d'elles-mêmes.La retouche pour les nuls

Tout aussi mystérieux que la chambre noire, le logiciel Photoshop, d'Adobe, s'est acquis une réputation quasi légendaire au fil des dernières années: sa puissance de traitement des images est telle qu'on peut transformer des clichés ordinaires en chef s-d'oeuvre avec, pour seul outil, une souris d'ordinateur personnel. Si seulement ce logiciel était aussi simple à utiliser qu'il est performant...

C'est, en fait, la prétention de la suite Photoshop Elements, d'Adobe: une version grand public du puissant logiciel qui se concentre sur la retouche photo de base. Cette année, Adobe lance la septième génération de ce logiciel, conjointement avec son pendant pour séquences vidéo, Premiere Elements. Adobe les offre séparément, ou on peut acheter les deux à un prix de gros.

Des deux, c'est sans conteste Photoshop Elements qui vaut le plus la peine. Au fil de son évolution, Adobe lui ajoute sans cesse de nouvelles fonctions. Deux nouveautés parmi les plus attrayantes: la fonction permettant de fusionner plusieurs photos d'un même paysage en une seule immense photo panoramique, et une autre, appelée «nettoyeur de paysage», qui fait disparaître les éléments incongrus d'une photo (comme, par exemple, ce satané touriste qui refuse de se tasser, en plein devant la tour Eiffel).

Photoshop Elements 7 propose évidemment des guides de retouche qui suivent l'utilisateur pas à pas dans des fonctions comme le cadrage, l'ajustement des couleurs et ainsi de suite. Autre étape à ne pas négliger: la création d'albums photo qu'on peut ensuite faire imprimer par un professionnel.

Albums photo

En fait, les albums photo personnalisés sont peut-être l'aspect le plus méconnu de la photographie numérique. Pour une poignée de dollars, on peut créer soi-même des albums photo de A à Z, incluant le thème d'arrière-plan de chacune de ses pages et la disposition, de même que la taille des photos dans ces mêmes pages.

La plupart des logiciels offrent désormais de téléverser automatiquement ces documents sur le site d'un imprimeur qui offre ce service. Tout se fait à la maison et est retourné par la poste. C'est évidemment plus cher que d'imprimer des photos individuelles et de les glisser derrière un papier mica dans un cahier à anneaux, mais c'est aussi beaucoup plus prestigieux dans une bibliothèque.

Le logiciel Aperture 2, d'Apple, propose pas moins de quatre types d'albums différents, du calendrier mural au livre à couverture cartonnée et rigide d'une vingtaine de pages. Le prix varie de 10$ à 30$ en moyenne, excluant les taxes et les frais de transport.

Impression maison

Ceux qui n'ont pas la patience d'attendre après un laboratoire photo peuvent évidemment tout faire à partir de la maison. Même des albums photo! La nouvelle gamme d'imprimantes Artisan, d'Epson, est livrée avec des guides simples permettant d'imprimer les pages d'un album photo qui n'aura peut-être pas la reliure sophistiquée d'un gros livre, mais qui aura certainement un cachet unique.

L'autre option est évidemment d'y aller pour une impression plus traditionnelle d'images au format 10 x 15 centimètres. Dans ce cas, on peut toujours se rabattre sur une imprimante de bureau ou, pourquoi pas, sur une imprimante photo qui fait également office de cadre photo à temps perdu. C'est en plein ce que fait la A820 de la société Hewlett-Packard qui, bien qu'elle ait quitté le marché des appareils photo numériques, continue d'offrir des imprimantes à jet d'encre spécialisées dans ce type d'impression.

Cette imprimante à la forme légèrement ovoïde est munie d'un écran tactile de 17,7 centimètres qui peut afficher des diaporamas lorsqu'elle n'est pas en train d'imprimer une photo. HP la qualifie d'ailleurs d'imprimante de comptoir, puisqu'on peut la laisser à la vue de tous, dans la cuisine, par exemple, sans qu'elle y paraisse mal. Elle peut imprimer directement à partir d'un appareil photo et comprend évidemment des fonctions d'optimisation de l'image automatisées, en plus de pouvoir imprimer des bordures et du texte sur les images, afin de créer de petits calendriers, des cartes de voeux ou autre.

Tout ça sans avoir à éteindre la lumière ou à porter de gros gants en caoutchouc, bien entendu. Comme quoi elle est bien loin, l'époque de la chambre noire.

À lire aussi:- La photo plus numérique que jamais

- Des accessoires pour des photos inoubliables

- Des appareils photo pour tous les goûts

- Les limites du format de fichiers JPEG

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité