Technaute.ca

Le Pakistan veut freiner les appels coquins entre jeunes la nuit

Agence France-Presse (Islamabad)
22 novembre 2012 | 09 h 28
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Mobilité

Les autorités pakistanaises ont ordonné aux opérateurs de téléphonie mobile de mettre fin à leur promotion sur les appels de fin de soirée, réputés faciliter les échanges "vulgaires" entre jeunes hommes et femmes, ont indiqué jeudi des responsables.

«Nous avons exigé des compagnies de téléphone portable qu'elles mettent fin à leur forfait de nuit», a dit à l'AFP Malahat Rab, porte-parole de l'Autorité pakistanaise des télécommunications (PTA).

Selon cette responsable, la nouvelle directive de l'autorité des télécoms a été prise en accord avec la volonté de parlementaires du Pakistan, pays musulman plutôt conservateur de plus de 180 millions d'habitants.

«Nous nous opposons aux rabais sur les appels de nuit et avons recommandé à l'autorité des télécoms ou bien de limiter la période de temps (le soir, NDLR) pendant laquelle les appels sont moins onéreux ou bien de les bannir», a déclaré à l'AFP Kalsoom Perveen, directrice du comité sénatoriale à l'origine de cette recommandation. «Ces forfaits ne servent pas la jeunesse», a-t-elle ajouté.

«Il ne fait aucun doute que ces forfaits à bas prix pour les appels de nuit font en fait la promotion de la vulgarité», a fait valoir Shafqat Hayayt Khan, un député d'opposition qui siège au comité parlementaire sur les technologies de l'information.

Les entreprises pakistanaises de télécoms ont déjà contesté cette décision de l'autorité des télécoms.

«Nous avons reçu la directive mardi et l'avons contestée à la cour supérieure d'Islamabad», a déclaré Aamir Pasha, porte-parole d'un des leaders nationaux de la téléphonie mobile Ufone, affirmant qu'il ne pouvait commenter davantage car «l'affaire est maintenant devant les tribunaux».

Les autorités pakistanaises bloquent par ailleurs depuis la mi-septembre l'accès au site de partage de vidéo Youtube afin d'empêcher le visionnement du film américain à petit budget et sans grand intérêt cinématographique «L'innocence des musulmans» qui dénigre le prophète Mahomet.

Partager

Sur le même sujet

Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité