Technaute.ca

Internet continue de bouleverser la télévision

Agence France-Presse (PARIS)
31 janvier 2014 | 12 h 09
Si la plupart des grandes chaînes nationales sont... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)
Si la plupart des grandes chaînes nationales sont en perte de vitesse, la télévision à péage semble quant à elle «encore tirer son épingle du jeu», selon l'étude. - PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page Fil RSS

Le marché mondial de la télévision devrait continuer à croître à un rythme soutenu d'ici 2018 mais sera bouleversé par la montée des acteurs de l'OTT (over-the-top), comme l'Américain Netflix, qui proposent des services vidéo indépendamment des fournisseurs d'accès internet, selon une étude de l'Idate.

Les revenus mondiaux de la télévision devraient progresser de 23% d'ici 2018, souligne l'Institut spécialisé dans le numérique, dans la dernière édition de son étude annuelle sur le «Marché de la TV et des nouveaux services vidéo».

Si «la plupart des grandes chaînes nationales sont en perte de vitesse» à cause d'«une baisse des audiences et d'une pression sur le marché publicitaire, principalement européen», la télévision à péage «semble encore tirer son épingle du jeu», note l'Institut basé à Montpellier.

Les revenus de la TV à péage devraient ainsi progresser de 21,3% entre 2013 et 2018, en gagnant de nouveaux clients dans les pays émergents et en offrant de nouveaux services (chaînes HD par exemple) sur les marchés plus matures.

Mais le modèle traditionnel de la télévision payante est remis en question par «la montée en puissance rapide de l'OTT», dont les acteurs nord-américains ont une présence déjà forte en Europe, avertit l'Idate.

Les recettes de la vidéo à la demande par abonnement (SVOD) via l'internet ouvert devraient ainsi presque doubler d'ici 2018.

«La question la plus importante ces prochaines années sera quelle offre on propose et comment le consommateur va arbitrer entre des offres de TV à péage packagées et le développement d'offres hybrides avec des chaînes de TV en clair plus nombreuses (...) et de l'autre côté des nouveaux services OTT», souligne à l'AFP Florence Le Borgne, chef de projet de ce rapport.

«Tout va dépendre de la tarification, de l'ergonomie et des contenus», relève-t-elle.

Au final, «la télévision a encore une chance de se réinventer pour s'adapter aux évolutions des usages et à la concurrence des nouveaux acteurs OTT», estime Florence Le Borgne.

Le nombre de foyers TV dans le monde devrait croître de 9,6% en cinq ans à 1,675 milliard en 2018 tandis que les foyers recevant la télévision numérique représenteront plus de 92% du total.

Pour ce qui est de la réception, le câble restera le principal mode d'accès à la télévision, mais «comme la télévision terrestre il va progressivement perdre du terrain par rapport à la montée des modes de distribution plus récents IPTV (par réseau internet ADSL ou fibre), mais aussi le satellite», a-t-elle ajouté.

Si plus de 31% des foyers ont encore sur leur poste principal un accès à la télévision terrestre, cette proportion baissera à 21% en 2018, pour devenir le troisième mode de réception, derrière le câble et le satellite et devant l'IPTV.

La vidéo physique (vente ou location) devrait perdre un quart de sa valeur d'ici 2018, même si le Blu-Ray devrait devenir le format dominant devant le DVD et limiter quelque peu la chute de ce marché.

La vidéo à la demande (tous fournisseurs confondus) va en revanche bondir de 90%, selon les prévisions de l'Idate.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité