Technaute.ca

Facebook autorise la publication de commentaires à l'antenne

Agence France-Presse (SAN FRANCISCO)
09 septembre 2013 | 15 h 37
Facebook veut aider à développer des programmes permettant... (Photo Ben Margot, AP)
Facebook veut aider à développer des programmes permettant de «découvrir et d'engager des conversations sur ce qui se passe dans le monde» dans les domaines du sport, du divertissement ou de l'actualité. - Photo Ben Margot, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page Fil RSS

Facebook a commencé lundi à offrir à plusieurs médias, dont CNN et BSkyB, la possibilité de publier à l'antenne des commentaires postés à chaud par les utilisateurs du réseau internet, terrain traditionnellement occupé par Twitter.

Pour en savoir plus
BSkyB | CNN | Facebook | NBC | Sky News | Réseautage social

«Des organismes de presse peuvent commencer à intégrer des conversations Facebook dans leurs émissions et leurs retransmissions en affichant en temps réel des commentaires publics» postés sur le réseau américain, a indiqué dans un blogue Justin Osofsky, vice-président de Facebook pour les opérations en ligne.

La chaîne d'informations CNN, l'émission Today Show sur NBC, le bouquet satellitaire britannique BSkyB (Sky News, Sky Sports...) et le site d'informations en ligne Slate sont notamment partenaires de cette opération, a indiqué le site américain, précisant que seuls les messages publics sont susceptibles d'être publiés à l'antenne.

De nombreux médias télévisés utilisent actuellement les messages postés sur Twitter pour accompagner leurs émissions, faire réagir le public et approfondir l'interactivité avec les spectateurs.

Selon M. Osofsky, Facebook veut ainsi aider à développer des programmes permettant de «découvrir et d'engager des conversations sur ce qui se passe dans le monde» dans le domaine du sport, du divertissement ou de l'actualité.

Les logiciels utilisés pour l'opération, Public Feed et Keyword Insights, permettront également aux médias partenaires de connaître l'âge, le sexe ou la localisation des auteurs des commentateurs sur Facebook.

Les médias pourront ainsi savoir «où un sujet fait le plus de "buzz", s'il est populaire auprès des hommes ou des femmes et dans quelle catégorie d'âge», a précisé M. Osofsky.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité