Technaute.ca

Voir les cyberattaques en temps réel

Agence France-Presse (Hanovre)
06 mars 2013 | 10 h 08
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Internet

Deutsche Telekom a présenté mercredi au salon de la haute technologie de Hanovre un site internet dressant un panorama des cyberattaques en temps réel dans le monde pour mieux lutter contre leur prolifération.

Ce site internet gratuit (www.sicherheitstacho.eu) montre une grande carte du monde avec des pays en blanc, en rose pâle, rose foncé ou bordeaux en fonction de la fréquence des cyberattaques.

À droite de la carte, figurent le classement des pays où le plus d'attaques ont lieu, avec la Russie en tête, seul pays coloré en bordeaux, suivi de Taiwan, l'Allemagne et l'Ukraine, ainsi que le classement des types d'attaques informatiques les plus fréquentes.

En bas de l'écran, apparaissent en direct les nouvelles attaques rapportées, grâce à plus de 90 détecteurs dans le monde.

Mais le lieu du serveur à l'origine de l'attaque n'est pas nécessairement le pays d'origine des cyberpirates, rappelle Deutsche Telekom.

«La plupart des attaques sont automatisées», c'est-à-dire envoyées partout sur le réseau jusqu'à trouver une faille de sécurité quelque part, explique dans un communiqué, Thomas Kremer, responsable des affaires légales chez Deutsche Telekom.

Quelque 200 000 nouvelles formes de virus ou autres types d'attaques informatiques apparaissent chaque jour, affirme l'opérateur télécoms allemand, qui dit enregistrer à lui seul jusqu'à 450 000 attaques par jour.

«Nous avons besoin de davantage de transparence sur cette menace» que sont les attaques informatiques, affirme M. Kremer, estimant qu'avec ce site «radar», le groupe y contribue.

Deutsche Telekom espère pouvoir, grâce à des partenariats avec d'autres entreprises, accroître le nombre de détecteurs dans le monde afin de dresser un tableau encore plus précis des attaques informatiques dans le monde, qui ont visé récemment plusieurs sociétés comme Microsoft, Facebook, le New York Times ou l'AFP.

Partager

Sur le même sujet

Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité