Technaute.ca

Direction du PLC: Trudeau dépasse de loin ses rivaux sur Twitter

Stephanie Levitz, La Presse Canadienne (Ottawa)
02 mars 2013 | 16 h 45
Depuis six mois, Justin Trudeau a rallié de... (Photo Graeme Roy, La Presse Canadienne)
Depuis six mois, Justin Trudeau a rallié de nouveaux abonnés Twitter à un rythme qui dépasse de loin celui de ses adversaires. Il a gagné 6743 nouveaux abonnés par mois en moyenne, comparativement à 886 pour Marc Garneau. - Photo Graeme Roy, La Presse Canadienne
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Internet

Les candidats à la direction du Parti libéral du Canada ont jusqu'à dimanche pour convaincre de nouveaux partisans de se joindre au parti et de soutenir leur candidature.

Les huit candidats s'appuieront sur leurs nouvelles recrues au moment du vote visant à élire le nouveau chef du parti, mais également sur une base virtuelle construite au cours des derniers mois par le biais des réseaux sociaux.

Depuis six mois, Justin Trudeau a rallié de nouveaux abonnés Twitter à un rythme qui dépasse de loin celui de ses adversaires. Il a gagné 6743 nouveaux abonnés par mois en moyenne, comparativement à 886 pour Marc Garneau.

À la fin de la semaine dernière, Justin Trudeau comptait un total de 188 861 abonnés, contre 11 840 pour Marc Garneau et 7511 pour Martha Hall Findlay.

Mais le nombre d'abonnés Twitter ne devrait pas être considéré comme un couronnement virtuel de Justin Trudeau, estime Mark Blevis, un spécialiste des affaires publiques numériques qui a réalisé une analyse de la campagne numérique des candidats libéraux pour La Presse Canadienne en utilisant une variété d'outils.

M. Blevis souligne que le fait d'avoir une importante base de partisans virtuels signifie seulement que ces personnes se sont engagées à suivre l'évolution d'un candidat, mais que cela ne dit rien sur la fréquence à laquelle ils le font.

Ce qui importe, explique-t-il, est de savoir combien de ces partisans voteront pour un candidat donné au moment du scrutin.

Même si un nouvel abonnement sur Twitter ne signifie pas nécessairement un vote de plus lors du scrutin du mois prochain, les médias sociaux peuvent néanmoins être un outil essentiel pour construire une base de données de partisans comprenant à la fois des bénévoles et des donateurs.

La plupart des recherches sur l'utilisation des médias sociaux dans la sphère politique montrent que ces médias sont surtout utilisés pour distribuer du matériel de campagne, et assez peu pour engager des débats et des conversations avec les électeurs.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité