Technaute.ca

Le compte Twitter du pape sera fermé à l'heure de sa démission

Agence France-Presse (Cité du Vatican)
22 février 2013 | 15 h 34
Le pape Benoît XVI marche dans une rue... (PHOTO TONY GENTILE, ARCHIVES REUTERS)
Le pape Benoît XVI marche dans une rue du Vatican, en 2005. - PHOTO TONY GENTILE, ARCHIVES REUTERS
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Internet

@pontifex, compte Twitter de Benoît XVI en neuf langues, sera fermé, après deux mois et demi d'existence, simultanément avec la démission de Benoît XVI, jeudi prochain à 20 h, a indiqué Radio Vatican.

Pour en savoir plus
Twitter | Saint-Pierre

Ce compte a attiré depuis son lancement le 12 décembre quelque 2,5 millions de d'abonnés, dont plus d'un million et demi en anglais. Les tweets ont été traduits en italien, espagnol, allemand, français, portugais, polonais, arabe et même latin. La dixième langue devait être le chinois.

Selon Radio Vatican, «il semblait inimaginable que l'on puisse continuer à utiliser un outil de communication aussi populaire et puissant durant la période de sede vacante. Volontairement, le profil @pontifex n'avait pas été personnalisé, mais il se réfère clairement à la personne du pape» Benoît XVI.

Mercredi, au terme de la dernière audience générale du pape, place Saint-Pierre, Benoît XVI devrait lancer son dernier tweet.

Plusieurs cardinaux, qui figurent aussi parmi les «papabili», l'Américain Timothy Dolan, les Italiens Gianfranco Ravasi et Angelo Scola et le Brésilien Odilo Scherer sont les plus présents sur Twitter au sein de la hiérarchie de l'Eglise.

Pendant le Conclave, les cardinaux devront garder le silence et ne pourront pas envoyer de tweets.

Le pari audacieux du tweet de Benoît XVI a été très discuté au Vatican et dans l'Église. Pour ses partisans, il s'agissait pour le chef de l'Église catholique d'entrer en dialogue avec les jeunes générations et leur porter le message de l'Évangile. Mais, pour d'autres, le pape s'exposait inutilement sur Twitter, recevant de nombreuses critiques, insultes et plaisanteries scabreuses, sans pouvoir répondre.

Le nouveau pape devra décider s'il ouvre à son tour un compte. Mais ce ne sera pas nécessairement, vu l'expérience mitigée de Benoît XVI, sa première priorité.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité