Technaute.ca

L'aigle: le clip de 20 millions de visionnements

Isabelle Massé, La Presse (Montréal)
21 décembre 2012 | 07 h 11
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Internet

Un aigle, un bébé, un projet d'étude original et près de 20 millions de visionnements en 48 heures! La vidéo conçue par quatre étudiants en animation 3D du Centre national d'animation et de design (Centre NAD) de Montréal a fait le tour du monde et pourrait maintenant rapporter argent et notoriété à l'institut.

«Ce n'est pas la première fois que le travail de ces étudiants (Normand Archambault, Félix Marquis-Poulin, Loïc Mireault et Antoine Seigle) est remarqué, dit Claude Arsenault, responsable, Communications et relations publiques, du Centre NAD. Ils ont obtenu la deuxième place au Sommet international du jeu de Montréal, cet automne, grâce à une publicité.»

Quand on a confirmé que la vidéo dans laquelle un voit un aigle royal agripper un bambin sur le mont Royal était un canular et qu'elle provenait des studios de NAD, le site internet du Centre a été envahi de curieux. «On a eu 80 000 visites mercredi, soit autant que ce qu'on reçoit habituellement en un an», note Claude Arsenault.

»Un gros coup de notoriété»

«C'est un gros coup de notoriété pour le Centre, dit Frédéric Gonzalo, stratège en marketing, communications et médias sociaux. Ça lui servira pour le recrutement.»

Le Centre NAD accueille dans son programme contingenté 62 étudiants par trimestre au bac. Bon an, mal an, un tiers des inscriptions sont retenues. «C'est un programme difficile d'accès, confirme Claude Arsenault. La vidéo ne va pas faire augmenter le nombre de places disponibles, mais la qualité des dossiers.»

Par ailleurs, ceux qui déposent sur YouTube des vidéos peuvent participer au programme de partage de revenus de Google et ainsi recevoir de l'argent pour leur création.

«Tout le monde peut faire une demande, explique Wendy Bairos, porte-parole de Google. Le programme permet aux créateurs de diffuser de la pub avec leurs vidéos. Google choisit les pubs basées sur le contenu de la vidéo, et la majorité des revenus publicitaires va aux créateurs.»

Google affirme remettre des millions de dollars à ses «partenaires» chaque année. «Certains font 1000$ par mois, d'autres des centaines de milliers de dollars par année», dit Wendy Bairos.

Devant la popularité de la vidéo de l'aigle royal, le Centre NAD pense s'inscrire au programme. «C'est sur notre to-do list, confirme Claude Arsenault. On a discuté avec les étudiants et l'argent généré va être versé au fonds de bourses pour le NAD. Tous les travaux faits dans le cadre des cours appartiennent au Centre.»

Partager

Sur le même sujet

Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité