Technaute.ca

Facebook propose de payer pour rendre un courriel plus visible

Agence France-Presse (New York)
20 décembre 2012 | 16 h 32
Facebook a annoncé jeudi le lancement d'un test visant à faire payer lors de... (Photo: PC)
Photo: PC
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Internet

Facebook, toujours à la recherche de nouvelles sources de revenus, a annoncé jeudi le lancement d'un test visant à faire payer lors de l'envoi de certains messages par son intermédiaire, afin qu'ils aient plus de chances d'attirer l'attention de leur destinataire.

Pour en savoir plus
Facebook | Réseautage social | Sites Internet

Actuellement, les membres de Facebook reçoivent directement dans leur boîte de réception les messages envoyés par leurs «amis» au sein du réseau. Les messages jugés moins pertinents, car provenant d'autres personnes, peuvent en revanche arriver dans un dossier séparé («autres») que tout le monde ne pense pas à ouvrir.

«Nous commençons une petite expérience afin de tester l'utilité des signaux économiques pour déterminer la pertinence» des messages, écrit Facebook dans un message posté sur son site internet.

«Le test donnera à un petit nombre de personnes l'option de payer pour avoir un message dirigé vers la boîte de réception plutôt que le dossier "autres" d'un destinataire qu'ils n'ont pas parmi leurs contacts», ajoute-t-il

«Nous commençons à tester avec 1 dollar par message, et nous continuerons à tester pour trouver le prix optimal», a précisé une porte-parole de Facebook à l'AFP.

Le test concernera dans un premier temps des individus basés aux États-Unis, et le nombre de messages redirigés du dossier «autres» à la boîte de réception sera limité à un par semaine.

Facebook fait valoir que cela pourrait «être le moyen le plus efficace pour décourager les messages indésirables et faciliter la réception de messages qui sont pertinents et utiles».

Le principal défi actuellement pour Facebook consiste à «monétiser» sa gigantesque base d'un milliard de membres pour en tirer des revenus.

Le site a beau assurer sur sa page d'accueil qu'il «est gratuit et le restera toujours», il a lancé une série de fonctionnalités payantes récemment.

La plupart consistent à faire payer les publicitaires ou les entreprises présentes sur le réseau, mais certains tests poussent aussi ses membres ordinaires à mettre la main à la poche: depuis septembre, ils peuvent offrir de petits cadeaux payants à leurs «amis», et en octobre Facebook leur a proposé de payer 7$ (5,51 euros) pour rendre les statuts qu'ils publient sur le site plus visibles dans le fil d'actualité de leurs contacts.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité