Technaute.ca

Médias sociaux Inc.

Vincent Brousseau-Pouliot, La Presse (Montréal)
13 décembre 2012 | 12 h 24
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Internet

Les réseaux sociaux valent désormais des milliards de dollars et sont scrutés par les investisseurs en Bourse. État de leur situation financière.

Facebook

Le jeune premier en Bourse

Fondé en 2004, inscrit en Bourse depuis le 18 mai 2012

Rendement boursier en 2012: -27%

Capitalisation boursière: 60 milliards US

1,01 milliard d'usagers actifs, dont 584 millions chaque jour

Bénéfice d'exploitation de 377 millions sur des revenus de 1,262 milliard au dernier trimestre

Après une entrée difficile en Bourse l'été dernier, le titre du plus célèbre réseau social au monde a pris du mieux, s'appréciant de 32% depuis trois mois.

Les investisseurs y voient toujours un énorme potentiel de croissance puisque le titre s'échange à 256 fois ses profits annuels (Apple, une entreprise à la croissance plus mature, s'échange à 12 fois ses profits).

Même en période de croissance (revenus en hausse de 36% en un an), Facebook doit surveiller ses arrières, notamment s'assurer d'être aussi populaire sur les téléphones intelligents que sur le web. Actuellement, les téléphones intelligents représentent 14% des revenus de publicité de Facebook.

La stratégie mobile de Facebook «est meilleure que prévu», selon l'analyste boursier de BMO Capital Markets Daniel Salmon, qui prévoit néanmoins que le titre de Facebook baissera à 15$ (-54%). Au dernier trimestre, Facebook a perdu de l'argent au net (perte nette de 59 millions).

Google

Le vétéran

Fondé en 1998, inscrite en Bourse depuis août 2004

Rendement boursier en 2012: +8%

Capitalisation boursière: 229 milliards US

Son réseau social Google+ a 400 millions d'usagers actifs, dont 135 millions chaque mois

Bénéfice d'exploitation de 2,74 milliards sur des revenus de 14,10 milliards au dernier trimestre

Vétéran établi du web, Google veut faire sa place sur les nouvelles plateformes, dont les réseaux sociaux. Son réseau social Google" est loin des chiffres de Facebook, mais il connaît une croissance intéressante (de 100 à 135 millions d'usagers actifs mensuellement entre septembre et décembre).

L'analyste boursier Daniel Salmon s'attend à ce que les marges bénéficiaires de Google diminuent au cours des cinq prochaines années mais qu'elles se maintiennent entre 12% et 15%.

S'il croit que le titre de Google atteindra 800$ ("15%), Daniel Salmon rappelle tout de même que les prix de la publicité sur le web ont diminué et que la publicité à la télé ne s'est pas vraiment encore déplacée sur le web.

LinkedIn

Le petit sérieux

Fondé en 2003, inscrit en Bourse depuis mai 2011

Rendement boursier en 2012: +79%

Capitalisation boursière: 12,1 milliards US

187 millions d'usagers

Bénéfice d'exploitation: 6 millions US sur des revenus de 252 millions US au dernier trimestre

Comme son site qui s'adresse au milieu du travail, LinkedIn a un plan d'affaires plus prévisible et plus conventionnel que beaucoup de ses concurrents.

«(L'entreprise) offre aux investisseurs internet quelque chose de différent qui ne souffre pas de l'érosion des marges bénéficiaires en publicité», écrit l'analyste financier Jeffrey Silber, de BMO Marché des capitaux.

«Davantage d'entreprises font leur recrutement à l'interne et ils utilisent LinkedIn comme premier outil, écrit M. Silber. Nous ne voyons pas de raison pour laquelle cette tendance ne continuerait pas.»

LinkedIn tire 50% de ses revenus de ses options de recherche d'emplois/employés, 30% de ses revenus de la publicité et 20% de ses revenus des abonnements premium.

Twitter

L'intrigant gazouilleur

Fondé en juillet 2006, pas inscrit en Bourse

140 millions d'usagers actifs, 340 millions de gazouillis par jour (en mars dernier)

Revenus de publicité estimés à 1 milliard en 2014

Non, Twitter n'a pas l'intention de faire son entrée en Bourse de sitôt, a tranché son PDG Dick Costolo en septembre dernier.

Même sans l'aide de la Bourse, Twitter devrait générer 1 milliard de dollars en revenus publicitaires en 2014 grâce à ses gazouillis et ses tendances commandités.

Twitter parviendrait même actuellement à faire plus d'argent avec ses gazouillis et ses tendances commandités sur les téléphones intelligents que sur le web.

En 2012, Twitter aurait même fait plus d'argent en publicité sur les téléphones portables (130 millions) que Facebook (73 millions), selon EMarketer.

Les vedettes montantes

Tumblr

Valeur: 800 millions (en septembre 2011)

Site de microblogage fondé en 2007, Tumblr permet de bloguer de façon plus traditionnelle, soit sans limite de 140 caractères.

Environ 77 millions de personnes bloguent sur le réseau social fondé par David Karp, un New-Yorkais de 26 ans qui porte une attention toute particulière au design de son site. Comme l'entreprise n'est pas en Bourse, elle est avare de détails financiers.

En septembre 2011, sa valeur aurait été établie à 800 millions lors d'une ronde de financement privé.

Pinterest

Valeur: 1,5 milliard (en mai 2012)

Fondé en mars 2010, Pinterest est un réseau social de partage de photos. Entre janvier et mai dernier, le trafic sur le site web de Pinterest a augmenté de 145%.

Détail intéressant pour les commerces en ligne: les acheteurs venus par le biais de Pinterest ont 10% plus de chances de faire des achats que ceux venus des autres réseaux sociaux, et 70% plus de chances que ceux venus d'un site web.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité