Technaute.ca

Internet mobile: les ordinateurs devront évoluer

Glenn CHAPMAN, Agence France-Presse (San Francisco)
11 décembre 2012 | 20 h 53
La tablette numérique Nexus de Google (en haut...
La tablette numérique Nexus de Google (en haut à gauche), celle dite Surface de Microsoft (en bas à gauche) et l'iPad Mini de Apple (à droite). -
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Internet

L'engouement pour les téléphones multifonctions et, surtout, les tablettes informatiques, s'est transformé en raz-de-marée cette année et va contraindre les ordinateurs classiques à s'adapter s'ils veulent survivre.

Les ventes mondiales de tablettes ont explosé de 75% au seul troisième trimestre, elles devraient atteindre 137 millions d'unités sur l'année et presque tripler dans les cinq prochaines, selon la société de conseil FutureSource. Le cabinet ABI Research s'attend à ce qu'elles dépassent celles de PC portables en 2016.

Les ventes d'ordinateurs classiques à l'inverse font grise mine: elles sont parties pour une très maigre croissance en 2012, à environ 367 millions d'unités, selon le cabinet IDC. Et de grands fabricants comme Hewlett-Packard ou Dell connaissent d'importantes difficultés.

«Les tablettes ne tueront pas les PC», indique toutefois à l'AFP Frank Gillett, analyste du cabinet de conseil Forrester, «les tablettes les forceront à évoluer».

Microsoft et son logiciel vedette Windows sont un exemple du changement en cours. La dernière version du système d'exploitation pour PC le plus utilisé dans le monde vient d'être repensée pour s'adapter aussi aux écrans tactiles des tablettes et des téléphones intelligents. Et Microsoft vient de lancer sa propre tablette, la Surface.

«Je ne pense pas que le PC disparaisse», juge aussi Rob Enderle, du cabinet Enderle Group basé dans la Silicon Valley. Mais «il est clair que nous traversons des turbulences: le marché se réinitialise autour des nouveaux produits», ajoute cet analyste.

Le populaire iPad d'Apple continue de dominer le marché, mais les ventes profitent aussi de l'apparition d'engins coûtant moins de 400 dollars, une conséquence de la concurrence des fabricants utilisant le système d'exploitation mobile gratuit de Google, Android.

Les experts notent toutefois que les achats de tablettes sont essentiellement le fait du grand public.

La tendance à se connecter à internet de manière mobile, depuis un téléphone ou une tablette, devrait encore se renforcer, mais ils estiment que les gens continueront à privilégier des appareils aux écrans plus grands et aux processeurs plus puissants pour faire du «vrai travail».

Pour Frank Gillett, les ventes de PC devraient se reprendre quand les gens «perdront cette illusion qu'il peuvent tout faire sur une tablette».

«Les tablettes vont se substituer à certains, voire beaucoup d'ordinateurs portables, mais parce qu'une tablette ne peut pas faire autant qu'un ordinateur, cela finira par stimuler les ventes de PC», prédit l'analyste.

Il parie sur «une réinvention du PC», et décrit un futur où les gens passeront des appareils mobiles à des stations de bureau où les tablettes pourront par exemple être connectées à des capteurs, d'autres processeurs, des écrans plus grands, etc.

Le PC «est encore assez important» même s'il n'est «plus le centre de l'univers informatique», souligne de son côté Roger Kay, un expert d'Endpoint Technologies Associates, pour qui les gens vont de plus en plus opter pour une combinaison de plusieurs appareils.

«Avant, nous achetions un ordinateur portable ou de bureau, maintenant on utilise de plus en plus plusieurs produits», note aussi Rob Enderle. Il relève d'ailleurs que le groupe chinois Lenovo, qui s'en sort beaucoup mieux que d'autres groupes informatiques, vend toute une gamme d'appareils et pas seulement des ordinateurs.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité