Technaute.ca

Enquête sur des «applis» pour enfants

Agence France-Presse (Washington)
10 décembre 2012 | 13 h 27
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Internet

Le gendarme américain du commerce (FTC), chargé de la protection des consommateurs, a annoncé lundi avoir lancé une enquête sur des applications pour appareils portables destinées aux enfants et qui collectent des données personnelles sans avertir les parents.

La dernière étude du régulateur américain du commerce (Federal Trade Commission, FTC), portant sur des applications disponibles dans les boutiques en ligne d'Apple et Google, a ainsi conclu qu'un grand nombre de ces programmes collectaient des informations privées et les partageaient souvent avec des développeurs ou des commerciaux.

«Notre étude montre que les applis pour enfants siphonnent un nombre alarmant d'informations depuis les appareils portables sans le dire aux parents», souligne Jon Leibowitz, président de la FTC.

«Toutes les sociétés du secteur, et particulièrement celles qui gèrent ces boutiques en ligne, doivent améliorer leur travail», ajoute-t-il, prévenant qu'une nouvelle enquête aurait lieu pour voir si les choses s'améliorent.

Un communiqué de la FTC précise que des enquêtes ont été lancées pour déterminer si les lois protégeant la vie privée en ligne des enfants n'avaient pas été violées ou si des pratiques contraires au droit des consommateurs n'avaient pas été mises en oeuvre.

«Nous ne nommons pas les applications (visées par ces révélations), parce que nous pensons qu'il s'agit d'un problème général. Il ne faut pas que les utilisateurs croient qu'ils sont à l'abri en évitant certaines applications seulement», ajoute Jessica Rich, une responsable de la FTC.

Parmi les sujets d'inquiétude de la FTC, selon Mme Rich, figure le fait que certaines applications peuvent collecter des données permettant d'identifier des enfants utilisant un appareil mobile, de les localiser ou de fournir leur numéro de téléphone à des services commerciaux.

«Les parents ne veulent sans doute pas qu'on envoie des publicités à leurs enfants et ils ne veulent pas - c'est sûr - qu'on envoie à leurs enfants des publicités personnalisées grâce à leur profil», juge Mme Rich.

La FTC avait déjà proposé en août la mise en place de mesures plus restrictives pour protéger la vie privée des enfants utilisant internet.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité