Technaute.ca

Facebook Messenger veut faire concurrence aux SMS

RelaxNews
06 décembre 2012 | 06 h 47
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Internet

Une mise à jour de l'appli Facebook Messenger, qui devrait sortir dans les prochains mois, permettra à n'importe quel détenteur de téléphone intelligent d'envoyer des textos à ses amis, qu'ils disposent d'un compte Facebook ou non.

En commençant par la version Android de l'appli, Facebook permettra aux nouveaux utilisateurs de créer un compte Messenger en utilisant seulement son nom et son numéro de téléphone.

Cette fonctionnalité devrait faire partie de la prochaine version iOS de l'appli qui sortira début 2013.

Ce changement est historique car c'est la première fois que le réseau social permettra à des personnes non-abonnées d'accéder à une application.

Le réseau social compte ainsi faire concurrence aux services qui utilisent les transferts de données et autres hotpots wi-fi pour envoyer des textos.

Après vingt ans de bons et loyaux services, les SMS ont de moins en moins la cote.

Des chiffres de l'analyste indépendant Chetan Sharma montre que les détenteurs de téléphones portables américains ont envoyé 678 messages par mois en moyenne au cours du troisième semestre 2012, en recul par rapport aux 696 du semestre précédent.

Mais cette baisse ne signifie pas qu'on s'envoie moins de messages écrits, au contraire, l'écrit est en forte progression, les utilisateurs évitent juste les services payants proposés par les opérateurs pour des applications gratuites qui ne limitent pas la taille des messages envoyés à 160 caractères.

Par exemple WhatsApp, actuellement la seule appli proposant d'envoyer des SMS sur divers types de plateformes (à la fois sur Android et iOS), dispose de plus de 200 millions d'utilisateurs.

Certaines rumeurs laissent même entendre que Facebook s'intéresserait à un rachat de l'entreprise l'ayant développée.

La nouvelle fonctionnalité de Messenger devrait d'abord être testée en Inde, en Australie, en Indonésie, au Vénézuéla et en Afrique du Sud.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité