Technaute.ca

Indiegogo s'amène au Canada

Nathalie Collard, La Presse (PARIS)
06 décembre 2012 | 06 h 29
Danae Ringelmann...
Danae Ringelmann -
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Internet

La cofondatrice de la plateforme de financement participatif Indiegogo, Danae Ringelmann, a profité de son passage à la conférence Le Web à Paris pour annoncer l'expansion de sa plateforme dans quatre nouveaux pays, dont le Canada.

Pour en savoir plus
Sites Internet

Avec Kickstarter, Indiegogo est la plateforme de crowdsourcing la plus populaire du moment. D'ici quelques semaines, il sera donc possible pour les Canadiens de contribuer au financement de projets proposés sur Indiegogo en dollars canadiens.

Dans les deux langues

Les utilisateurs d'Indiegogo pourront en outre annoncer leur projet en français. Indiegogo annoncera ses campagnes dans les deux langues, au choix, et offrira en outre un service à la clientèle en français.

Enfin, dès le début de 2013, Indiegogo offrira un service localisé, c'est-à-dire qu'on affichera d'abord sur la page d'accueil les projets en provenance d'une région donnée - une bonne nouvelle pour le Canada, qui constitue le deuxième marché en importance de la plateforme après les États-Unis.

Contrairement à Kickstarter, Indiegogo n'intervient pas dans le processus de sélection des projets. «Nous favorisons la méritocratie, affirme Danae Ringelmann en entrevue avec La Presse à Paris.

Les projets les plus populaires se retrouvent mis en vedette sur notre page d'accueil grâce au Gogofactor, notre agrégateur maison.»

Si Kickstarter est davantage reconnu pour le financement de projets artistiques, Indiegogo, lui, est surtout associé aux projets communautaires. Parmi ceux qui ont tenté de recueillir des fonds pour financer leur projet, on retrouve des développeurs web, des artistes ou des citoyens ordinaires qui veulent promouvoir une cause.

Les projets vont du lancement d'un resto de hot-dog polonais dans le Chinatown de Vancouver à la publication d'un premier roman, en passant par un projet touristique.

Le projet le plus fou: un couple qui voulait un enfant à tout prix, mais qui n'avait pas les moyens financiers pour avoir accès à la fécondation in vitro.

«Ils ont lancé un appel à tous sur Indiegogo, raconte Danae Ringelmann. Le bébé est né il y a deux mois et il est en parfaite santé.»

Danae Ringelmann travaillait dans le secteur financier lorsque l'idée d'un moyen de financement plus démocratique lui est venue, à elle et à deux amis.

«Nous étions tous trois déçus des méthodes de financement traditionnelles, raconte-t-elle. De mon côté, j'avais tenté de sauver une compagnie de théâtre qui frôlait la faillite, en vain. C'est à ce moment que j'ai réalisé que le public, c'est-à-dire les gens ordinaires, n'avait pas de moyens pour financer des projets qui lui tenaient à coeur. Avec mes partenaires rencontrés à l'université Berkley, on a donc voulu démocratiser le financement. Au fond, si j'ai quitté le milieu de la finance, c'était pour changer la finance.»

Une plateforme web qui permet de recueillir des fonds pour lancer un projet, que ce soit la publication d'un livre (le magazine Nouveau Projet a été lancé grâce à une campagne de souscription initiale sur la plateforme Kickstarter), la rénovation d'un local, le tournage d'un film, etc.

Avec Kickstarter, Indiegogo est un des acteurs majeurs dans ce secteur. Créée en 2008 par Danae Ringelmann, Eric Schell et Slava Rubin, la plateforme a généré jusqu'ici une centaine de millions de dollars en financement.

Les trois conditions pour qu'une campagne fonctionne selon Danae Ringlemann: une vidéo de présentation, une approche très proactive, un auditoire intéressé.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité