Technaute.ca

Android passe devant Apple avec 1 million d'applis

RelaxNews
30 juillet 2013 | 11 h 44
Quelque 1200 applis malveillantes ont été découvertes sur... (Photo wawritto/Shutterstock.com)
Quelque 1200 applis malveillantes ont été découvertes sur le Google Play store ces sept derniers mois. - Photo wawritto/Shutterstock.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Google a annoncé que son Google Play a atteint 1 million d'applis pour téléphones intelligents et tablettes. Mais combien d'entre elles sont légitimes, et combien sont douteuses?

Le vice-président de développement produit Android chez Google Hugo Barra révèle que l'entreprise a atteint le nombre d'applis symbolique lors d'un évènement à San Francisco lundi soir.

Google confirme que la prochaine étape consistera à la création d'une section d'applis optimisées pour tablettes sur le store, afin d'aider les utilisateurs de tablettes, de plus en plus nombreux, à trouver les meilleures applis. L'entreprise célèbre également le fait que, pour la première fois, les tablettes Android ont détrôné les iPad d'Apple en nombre de colis envoyés, pour atteindre une part de 67% sur le marché international, du moins pour ce trimestre. 

Si Google peut être satisfait d'avoir battu Apple, dont l'App Store est toujours «bloqué» à 900 000 applis, un rapport Symantec met la lumière sur d'importantes questions sur la validité de certaines applications actuellement disponibles sur Google Play.

La société de sécurité en ligne révèle que depuis début 2013, un flux continuel de 1200 applications suspicieuses a été constaté. Ces applications, qui apparaissent sur le store et sont disponibles pendant plusieurs jours avant d'être signalées comme inappropriées ou comme des arnaques, sont destinées à soutirer de l'argent ou à obtenir des informations personnelles sur les utilisateurs.

Dans un post où il explique ces fraudes, Joji Hamada de chez Symantec ajoute que même si ces applis sont supprimées rapidement, elles sont toujours disponibles suffisamment longtemps pour arnaquer des usagers et, à cause de la façon dont elles sont encodées, elles apparaîtront souvent dans les premiers choix lorsque certains mots clés sont tapés: «Leur tactique d'abus de la fonction recherche sur Google Play permet à leurs applis de remonter en tête de la liste de recherche par mot clé. Un test effectué par Symantec a relevé que 21 des 24 premiers résultats étaient en fait des applis malveillantes».

De plus, les techniques employées par les créateurs d'applis malveillantes évoluent. Symantec a découvert un certain nombre d'applis qui une fois analysées par un software sont considérées fiables, mais qui sont en fait créées pour lancer le navigateur vers un site suspect. Ceci ne peut être remarqué que si une personne fait l'analyse à la place d'un logiciel: une approche légèrement obsessionnelle qui est effectuée par Apple pour valider les applis avant de les mettre sur l'App Store.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité