• Accueil > 
  • Techno > 
  • Nouvelles > 
  • La CIA travaillerait depuis des années à décrypter les appareils Apple

La CIA travaillerait depuis des années à décrypter les appareils Apple

Des documents secrets dévoilés par Edward Snowden révèlent... (PHOTO ROBYN BECK, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Des documents secrets dévoilés par Edward Snowden révèlent que la CIA s'efforce depuis 2006, soit un an avant le lancement du premier iPhone, de percer les clés de chiffrement des appareils Apple.

PHOTO ROBYN BECK, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

L'agence centrale du renseignement (CIA) travaille depuis des années à déchiffrer le cryptage des appareils Apple afin de pouvoir espionner les communications passées depuis les iPhone et iPad, affirme une enquête publiée mardi par un journal américain.

The Intercept, journal en ligne dirigé par Glenn Greenwald, s'appuie sur des documents secrets dévoilés par Edward Snowden pour affirmer que la CIA s'efforce depuis 2006, soit un an avant le lancement du premier iPhone, de percer les clés de chiffrement des appareils Apple.

Selon l'ancien contractuel de l'agence américaine d'espionnage NSA, les chercheurs dévolus à cette mission travaillaient au Sandia National Laboratories, et ont présenté leurs travaux lors d'une réunion secrète à la CIA en 2012. Des membres de la NSA y auraient également participé.

Leurs travaux s'inscrivaient dans un programme national plus large de sécurisation des communications, alimenté par un «budget secret» comme le montrent ces documents dévoilés par Edward Snowden.

Ni la CIA, ni Apple n'ont répondu aux sollicitations de l'AFP.

Apple et Google avaient annoncé l'an dernier qu'ils renforçaient leur système d'encodage sur leurs appareils portables. Cela, avaient-ils affirmé, pour que l'administration américaine ne puisse avoir accès à ces appareils même sur autorisation légale.

Les documents révélés par Snowden ne disent pas si les chercheurs sont parvenus à leurs fins.

Des responsables américains avaient affirmé par le passé que les collectes de renseignements étaient menées pour déjouer des tentatives d'attentats et que la vie privée des Américains était protégée par la mise en place de garanties.

Partager

Publicité
Publicité
Publicité
image title
Fermer
image title
Fermer