Technaute.ca

Téléphones et tablettes, moteur de croissance en «high tech»

Agence France-Presse (Las Vegas, Nevada)
07 janvier 2013 | 13 h 12
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Nouvelles

Le marché de l'électronique grand public espère rebondir cette année, mais ce sont surtout les engins mobiles comme les smartphones et les tablettes qui vont tirer leur épingle du jeu, selon un état des lieux du secteur dressé dimanche.

Les dépenses mondiales pour des téléphones, des appareils informatiques et autres téléviseurs devraient progresser de 4% pour atteindre 1100 milliards de dollars, ont estimé l'association du secteur CEA et le cabinet de recherche GFK, à la veille de l'ouverture à Las Vegas du salon annuel du secteur International CES.

En 2012, elles s'étaient repliées de 1%, plombées en particulier par l'économie morose dans les pays développés où les dépenses devraient encore plus ou moins stagner (+1% en moyenne, et même -1% en Europe occidentale).

La croissance sera surtout tirée par les marchés émergents, notamment asiatiques, qui devraient voir leurs dépenses augmenter de 9% à 490 milliards de dollars (soit 44% des dépenses mondiales).

Si le rebond mondial s'annonce globalement modeste, certains segments du marché sont explosifs, a relevé Steve Bambridge, un analyste du GFK, lors d'une conférence de presse.

Plus de la moitié des ventes concerneront ainsi des appareils mobiles qui se connectent à internet: ordinateurs portables, mais surtout téléphones intelligents et tablettes informatiques dont la croissance devrait atteindre respectivement 22% et 25%.

Des modèles moins coûteux

«Les tablettes et les téléphones intelligents dominent le paysage de l'électronique grand public quel que soit où vous regardez dans le monde», a souligné Steve Koenig, un analyste de la CEA. Dans les pays émergents, les ventes profitent de l'élargissement de la gamme disponible, avec notamment des modèles moins coûteux.

Mais cet engouement est en partie au détriment d'autres produits: le consommateur va par exemple renoncer à acheter un autre téléviseur et opter à la place pour une tablette, ou se passer d'appareil photo car il estime que son smartphone fait suffisamment l'affaire.

«Il est vrai qu'il y a en une certaine mesure une cannibalisation» d'autres segments du marché, «mais ces produits innovants ont aussi aidé à transformer le marché et à accélérer sa croissance», a noté M. Bambridge.

Shawn Dubravac, un autre analyste de la CEA, a ainsi remarqué que sous l'influence des tablettes notamment, le design des ordinateurs portables, qui avait très peu changé depuis 20 ans, était en train d'évoluer.

Pour lui, l'une des tendances qui devrait se dégager du CES, ce sont «les différentes formes que prend l'ordinateur», avec des «expérimentations» des fabricants qui proposent des appareils hybrides entre ordinateur et tablette, aux écrans qui peuvent pivoter, se retourner...

«Nous entrons dans l'ère de l'après-téléphone intelligent», prédit également M. Dubravac, qui explique que le téléphone sert de moins en moins à téléphoner et de plus en plus à d'autres usages.

Comme la tablette, il devient de plus en plus une interface pour des usages dépassant la simple communication, avec un tas d'applications et de services qui se développent autour, et dont le CES devrait être une vitrine.

Dans le domaine de la santé par exemple, plusieurs exposants prévoient de présenter des appareils qui prennent la tension ou le pouls de l'utilisateur, et transmettent ensuite automatiquement les données à une application mobile.

Partager

Sur le même sujet

Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité