Technaute.ca

McAfee répète n'avoir rien à voir avec un meurtre au Belize

Agence France-Presse (Miami, Floride)
14 décembre 2012 | 06 h 56
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Nouvelles

Le pionnier des logiciels anti-virus John McAfee a répété jeudi à Miami n'avoir rien à voir avec le meurtre de son voisin au Belize, une affaire dans laquelle les autorités de ce pays souhaitent l'entendre, au lendemain de son retour aux États-Unis après une cavale rocambolesque.

Pour en savoir plus
McAfee | John McAfee

«Je n'ai rien à voir avec cette histoire», a assuré l'excentrique millionnaire, dont la cavale entamée après le meurtre de son voisin au Belize a pris fin avec son arrestation au Guatemala le 5 décembre.

Expulsé du pays, l'Américain est arrivé mercredi soir à Miami.

«Je n'ai été inculpé de rien, toute cette affaire est un complot monté contre moi dans un pays miné par la corruption», a poursuivi M. McAfee, qui s'exprimait devant des dizaines de journalistes à la porte de son hôtel de Miami.

«Ici, je n'ai jamais eu aucun problème avec la loi, je ne suis impliqué dans aucune affaire» illégale, a-t-il poursuivi.

«Mon projet, c'est de rester ici pour le moment --je ne sais pas combien de temps-- et de faire venir (mes amies) Samantha et Amy ici, en sécurité, et ensuite d'aller à Portland», a poursuivi celui dont on disait qu'il menait une vie de pacha sur une île paradisiaque du Belize avant l'éclatement de cette affaire.

«Si vous avez des amis au département d'État, ou si quelqu'un au département d'État va lire votre article, j'ai besoin d'aide pour obtenir des visas pour ces deux jeunes femmes qui ont également fui le Belize», a poursuivi M. McAfee, qui a multiplié les coups d'éclat plus ou moins loufoques depuis qu'il a pris la fuite.

«Ensuite, je reprendrai mon combat contre la corruption au Belize», a-t-il conclu.

M. McAfee était passé à la clandestinité en novembre, peu après le décès de son voisin Gregory Faull, retrouvé mort dans la piscine de son domicile sur l'île d'Ambergris Caye, au large du Belize, dans la mer des Caraïbes. Cet Américain avait été tué par balles.

Les autorités du Belize, qui n'ont retenu aucune charge contre John McAfee, souhaitent l'interroger dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de M. Faull.

Dans un scénario digne d'Hollywood, le millionnaire avait pris fuite avec sa petite amie, Samantha, âgée de 20 ans, multipliant fausses pistes et déclarations fantaisistes sur son blogue www.whoismcafee.com.

Partager

Sur le même sujet

Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité