Technaute.ca

Un coup d'accélérateur pour Appifier

Philippe Mercure, La Presse (Montréal)
28 mai 2012 | 06 h 43
Le président d'Appifier, Mike Gozzo...
Le président d'Appifier, Mike Gozzo -
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Nouvelles

Mike Gozzo pensait bien pouvoir reprendre son souffle après trois mois à vivre au rythme infernal de Founder Fuel, un camp de développement pour entrepreneurs qui a pris fin la semaine dernière.

Ce sera pour une autre fois.

«Je suis pratiquement plus occupé que pendant le programme», lance le président d'Appifier, l'une des entreprises qui ont suscité le plus d'attention parmi les 11 poulains qui ont gradué de Founder Fuel mercredi dernier.

Rencontré deux jours plus tard, le jeune homme était loin de se plaindre. Parce que s'il est si occupé, c'est justement que la boîte qu'il a fondée attire l'attention.

Une poignée d'anges financiers se sont déjà engagés à investir dans Appifier, et l'entreprise multiplie les rencontres pour convaincre d'autres investisseurs de sauter dans le bateau.

«On parle à d'autres anges et à des fonds de capital de risque. On espère conclure une ronde de financement bientôt», dit M. Gozzo, qui a dû écourter un voyage prévu à San Francisco à cause des rencontres qui s'accumulent.

Pondre une application en 60 secondes

L'idée derrière Appifier est simple: aider les publications en ligne et les blogues qui pullulent sur le web à passer en mode iPhone et iPad.

L'entreprise a développé un outil qui prend le contenu d'un blogue et le transforme en application pouvant être utilisée sur les appareils mobiles. Deux clics de souris et 60 secondes suffisent à l'opération.

Avant même son entrée dans Founder Fuel, Appifier avait suscité l'engouement. TechCrunch, un blogue américain dédié aux entreprises en démarrage et véritable bible de l'industrie, avait consacré un article à la jeune boîte montréalaise en janvier lors du lancement du produit. À son entrée dans le programme, Appifier avait déjà convaincu 1200 publications de sauter dans le bateau, dont certains gros noms comme Fox News.

«On générait des revenus, on avait l'impression d'être hot, mais on savait que les barrières à l'entrée étaient basses et que des concurrents s'en venaient. On avait besoin de quelqu'un pour nous dire: vous ne valez rien, changez de focus», raconte Mike Gozzo, un ingénieur qui détient aussi un MBA.

C'est un peu ce qu'ils ont trouvé dans l'équipe de mentors de Founder Fuel, un accélérateur d'entreprises dirigé par le fonds de capital de risque québécois Real Ventures. Ces mentors ont fait réaliser aux jeunes entrepreneurs qu'outre le fait de créer des applications, il fallait aussi penser à la meilleure façon de les distribuer.

«Ce questionnement nous a poussés à créer notre propre canal de distribution plutôt que d'utiliser l'App Store d'Apple», explique Mike Gozzo.

L'avantage de procéder ainsi est double. D'abord, les applications créées par Appifier ne sont pas noyées parmi toutes celles qui affluent sur l'App Store chaque jour. Ensuite, Appifier peut distribuer des applications qui ne répondent pas aux critères d'Apple - celles créées pour de petits blogues suivis par seulement quelques milliers de lecteurs, par exemple.

Aujourd'hui, en plus d'être à la recherche de capital, Appifier est aussi à la chasse aux employés. Les deux cofondateurs aimeraient bien s'adjoindre deux bons développeurs. Il est aussi possible qu'un spécialiste du marketing soit intégré à l'équipe.

Après avoir passé trois mois à la maison Notman, le point de rencontre des entreprises web de la métropole où se déroulait Founder Fuel, Appifier se cherche aussi un local. Lors de notre passage, les équipes ayant participé au programme quittaient les lieux, ordinateurs sous le bras, pour faire place à une nouvelle cohorte d'entrepreneurs qui joindra bientôt l'accélérateur.

La scène a donné lieu à moult salutations, accolades et autres promesses de garder contact. Outre Appifier, quatre autres équipes québécoises ont participé au programme, soit Live Rides, Prestopolis, TenScores et Ooomf. Les autres provenaient de Toronto, Vancouver et Saint-Jean, Terre-Neuve.

«Ça fait trois mois qu'on est ensemble et c'est triste de partir, dit Mike Gozzo. On était une famille ici, au point où je n'ai presque pas vu ma femme depuis deux mois! Mais c'est le temps de passer à une autre étape.»

Fondateurs

Mike Gozzo et Steve Panetta

Président

Mike Gozzo

Investisseurs

Le fonds de capital de risque québécois Real Ventures et une poignée d'anges financiers.

Concept en 140 caractères

Appifier transforme le contenu d'une publication en ligne en application iPhone ou iPad et facilite la distribution de cette application.

Objectifs d'ici un an

Rejoindre 10 000 publications et 250 000 lecteurs et engager deux ou trois employés. Des semaines de 80 heures de travail. De la caféine à plein. De la programmation informatique, des plans d'affaires à revoir et revoir encore, des rencontres avec des mentors et des investisseurs.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité