Technaute.ca

Invasion de puces NFC attendue cet été

Alain McKenna, collaboration spéciale, La Presse (Montréal)
14 mai 2012 | 06 h 43
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Nouvelles

La technologie NFC va-t-elle réussir là où la RFID et les codes QR ont échoué?

Pour en savoir plus
Apple | Bell | Mastercard | Rogers | Samsung

Qu'il s'agisse de payer pour un billet de métro, d'épater la galerie lors d'une foire commerciale ou d'offrir du soutien technique aux acheteurs, des sociétés de partout dans le monde comptent miser sur la technologie de communication par proximité.

À tel point qu'on annonce une importante transformation pour l'ensemble de l'activité commerciale, aussi tôt que cet été.

Au Canada, cette technologie se fera surtout remarquer pour son rôle dans l'émergence des solutions de portefeuille électronique, où il suffira de brandir son sans-fil pour régler la note.

De MasterCard à Samsung, en passant par les fournisseurs de services sans fil comme Bell et Rogers, plusieurs intervenants comptent mettre en marché de telles solutions de paiement au cours des prochains mois.

Le paiement mobile n'est cependant que la pointe de l'iceberg NFC, note Damien Lefebvre, coprésident de l'agence montréalaise W.illi.am, qui commence tranquillement à développer pour ses clients des solutions d'affaires intégrant cette technologie.

«On trouve des applications dans tous les domaines: de la publicité dans les journaux à l'industrie du vêtement, en passant par l'électronique. Prenez un routeur informatique: vous l'achetez et vous passez votre sans-fil tout près de la boîte pour voir surgir instantanément une vidéo expliquant comment l'installer convenablement», dit-il.

Pour un client spécialisé dans le tourisme, M. Lefebvre a conçu une toile des différentes régions du Québec qui s'installe sur un mur. Dans des expositions, les curieux n'ont qu'à passer leur mobile près de la région de leur choix pour voir apparaître vidéo et information plus détaillée de cette région.

«Une puce NFC ne coûte pas cinq sous. C'est une solution hyper économique. Il ne reste plus qu'à Apple de l'intégrer à son prochain iPhone 5, comme le veut la rumeur, et cette technologie-là va exploser.»

Une transaction sur deux en 2016

iPhone 5 ou non, la technologie de communication par proximité est appelée à remplacer plusieurs systèmes de paiement sans contact actuellement en circulation.

La firme Juniper Research estime qu'en Amérique du Nord et en Europe, elle sera rapidement adoptée par les services de transport en commun et de billetterie en tout genre, à tel point qu'un paiement sur deux se fera de cette façon en 2016, au plus tard.

Un marché de 23 milliards

Cette seule application de la technologie NFC créera un marché de 23 milliards de dollars, estime le cabinet de recherche. «Les puces NFC sont encore à un stade très embryonnaire, mais leur potentiel pour une variété d'applications mobiles est très élevé», croit David Snow, chercheur chez Juniper.

«C'est une évolution pure et simple des transactions sans contact qu'on voit déjà depuis des années dans des secteurs comme le transport et la billetterie.»

Juniper Research vante par ailleurs la simplicité d'utilisation de cette technologie, qui devrait plaire aux consommateurs. Une certaine convivialité dans son intégration dans les processus d'affaires des entreprises joue également en sa faveur, note Damien Lefebvre.

«C'est plus intuitif que les codes QR et plus facile à personnaliser que la RFID. Ce sont des atouts qui plairont aux entreprises qui font dans la vente de détail ou le marketing», prédit-il.

Pour joindre notre collaborateur: alain.mckenna@lapresse.ca

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité