Technaute.ca

FounderFuel obtient 6 M$ de la BDC

Alain McKenna, collaboration spéciale, La Presse (Montréal)
27 avril 2012 | 11 h 38
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Nouvelles

L'accélérateur technologique montréalais FounderFuel, qui prend la forme d'une compétition entre entrepreneurs désireux de percer le secteur des technologies mobiles et de l'internet, vient de décrocher 6 millions de dollars de la part de la Banque de développement du Canada (BDC).

Pour en savoir plus
BDC | Twitter

Les entrepreneurs en lice pour le concours semi-annuel dirigé par le jeune homme d'affaires Ian Jeffrey pourront ainsi obtenir jusqu'à 150 000$ chacun de la part de la division de la BDC.

Après 12 semaines d'incubation, ces entrepreneurs présentent leur projet et ceux qui auront toutes les apparences d'être prêts pour une mise en marché éventuelle recevront un tel chèque.

>>> Suivez Alain McKenna sur Twitter! (@mcken)

Jusqu'ici, FounderFuel était essentiellement financé par la firme montréalaise Real Ventures, qui a investi 2 millions de dollars dans cet incubateur nouveau genre.

Que la BDC ajoute sa participation à un moment crucial du développement de ces nouvelles entreprises est évidemment une bonne nouvelle aux yeux du principal dirigeant de FounderFuel.

«Les cohortes précédentes étaient pour ainsi dire laissées à elles-mêmes, une fois la journée de démonstration terminée», a expliqué M. Jeffrey aux médias plus tôt cette semaine.

En fait, les projets qui passaient avec succès le test se voyaient remettre au moins 10 000$, en échange d'une cession de 6% de leur entreprise.

La BDC ajoutera désormais à cela un prêt convertible en une participation dans la capitalisation éventuelle de leur entreprise.

«Le capital-risque connaît un regain au Canada ces jours-ci, mais il y a toujours cette période cruciale des 6 à 12 premiers mois, durant lesquelles le capital invesit par les entrepreneurs, les investisseurs et leurs familles fond à vue d'oeil. Trop d'entreprises très prometteuses n'ont pas traversé cette étape de leur développement», résume Senia Rapisarda, vice-président responsable de l'investissement pour la BDC.

Avec ces 6 millions de dollars, l'institution financière pourrait donc aider à financer jusqu'à 40 entreprises spécialisées dans les secteurs de l'internet, de la mobilité, des services infonuagiques et du jeu vidéo.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité