Technaute.ca

Aliens, Colonial Marines: loin, pas assez loin dans la galaxie

Kevin Massé, La Presse (Montréal)
25 février 2013 | 09 h 46
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Jeux vidéo

Les adaptations de jeux vidéo au cinéma - et vice versa - trouvent rarement la recette du succès. Dans un sens ou dans l'autre, le résultat surpasse rarement l'original. Certains ont compris: les jeux de Stars Wars, GoldenEye 007 et Aliens vs. Predator en sont de bons exemples. Malheureusement Aliens: Colonial Marines n'en fait pas partie.

Le jeu de tir à la première personne Aliens: Colonial Marines, qui a nécessité quatre ans de production, finit par être l'une des pires adaptations inspirées des xénomorphes acidulés de Ridley Scott. Elle est bâclée dans la nature de sa jouabilité et dans le respect même du monument cinématographique dont il s'inspire.

Les admirateurs de la série seront déçus par le manque de méticulosité apporté au récit. L'idée que l'histoire se déroule plusieurs semaines après Aliens: le retour, de James Cameron, est d'abord alléchante. La possibilité de retourner dans le Soluco, vaisseau infesté de xénos, et sur la planète LV-426, là où tout a commencé pour Ripley, peut aussi en faire rêver plus d'un.

Cependant, la réalisation est la seule histoire cauchemardesque de cette aventure. Impossible de s'identifier au soldat qu'on interprète.

La narration est vide, les personnages le sont tout autant et le récit, d'environ six heures, n'est qu'un long couloir stroboscopique dans lequel des xénos sans cervelle et à la démarche robotique foncent sur soi.

Et c'est sans compter les anachronismes dans la mythologie des films ainsi que les cinématiques de piètre qualité et mal découpées.

Un seul instant, où l'on doit faire son chemin sans bruit parmi des xénos aveugles et sensibles aux sons, apporte un semblant de crédibilité à l'ambiance d'anxiété qu'on aurait dû ressentir tout au long du jeu.

Le manque d'imagination va jusqu'à la jouabilité, poussiéreuse à souhait. Amasser des munitions en regardant au sol et en appuyant sur une touche, ce n'est plus acceptable dans ce genre de jeu. Voir ses compatriotes attendre devant une tourelle qui leur tire dessus ne l'est pas plus.

Le verdict

Aliens: Colonial Marines n'est pas le rendez-vous avec l'univers des films qu'on attendait. Il est tout de même étonnant que les créateurs de ce jeu soient derrière les excellents Borderlands.

Au final, il faut voir le bon côté de la chose. Il donne envie de laisser clavier et manette de côté afin de réécouter l'ensemble cinématographique, avec du bon maïs soufflé.

* 1/2

Testé sur PC

Concepteurs: Gearbox Software

Éditeur: SEGA

Console: PC, PS3, Xbox 360 (version Wii U à venir)

Cote: M (17 ans et plus)

>>> Suivez Kevin Massé sur Twitter (@kevin_masse)

Courriel: kmasse@lapresse.ca

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité