Technaute.ca

Le studio montréalais Funcom en péril

Vincent Brousseau-Pouliot, La Presse (Montréal)
11 janvier 2013 | 06 h 52
L'ex-ministre Clement Gignac avait annoncé un investissement en...
L'ex-ministre Clement Gignac avait annoncé un investissement en 2009. -
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Jeux vidéo

Il y a eu deux vagues de mises à pied en six mois, le directeur du studio vient de démissionner et les employés toujours en poste seraient encouragés à déménager en Caroline-du-Nord. Aucun doute, l'avenir du studio montréalais de jeu vidéo de Funcom ne tient plus qu'à un fil.

Pour en savoir plus
Miguel Caron | Jeux vidéo

Malgré cette succession de mauvaises nouvelles, Funcom dit vouloir garder ouvert son studio, qui était l'un des cinq plus importants à Montréal jusqu'à l'été dernier.

«Notre intention est de garder Funcom Montréal ouvert, mais sous une forme différente», a dit Ole Schreiner, pdg de Funcom, en entrevue à La Presse, sans donner davantage de détails.

Ouvert en 2009, Funcom Montréal était un important studio de jeu vidéo, avec 250 employés - soit la moitié des effectifs mondiaux de Funcom. Mais en raison de ventes décevantes de ses jeux «massivement multijoueurs», Funcom a procédé en août à une vague mondiale de mises à pied, pour ne conserver qu'environ 110 employés à Montréal.

L'entreprise a annoncé jeudi une nouvelle vague de coupes, sans toutefois préciser combien d'employés seront touchés à Montréal et dans ses autres studios à Olso, à Pékin et en Caroline-du-Nord.

Le directeur du studio montréalais de Funcom, Miguel Caron, a démissionné mardi. «J'étais en désaccord avec les changements proposés et je veux démarrer un projet majeur en jeu vidéo à Montréal», dit-il.

Selon nos informations, Funcom aurait suggéré hier à certains employés mont-réalais de se joindre à son studio en Caroline-du-Nord. Une information que le PDG de Funcom, de passage à Montréal hier pour annoncer la mauvaise nouvelle à ses employés, n'a pas niée ni confirmée.

«Nous ne donnerons des détails qu'une fois notre processus de restructuration terminé», a dit M. Schreiner.

Le communiqué de presse de l'entreprise indique que la restructuration comprendra «la consolidation de bureaux et d'équipes» dans le monde.

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité