Technaute.ca

Halo 4: Master Chief est en forme

Kevin Massé, La Presse (Montréal)
12 novembre 2012 | 08 h 31
Ajouter à Ma Presse
Taille du texteTaille du texte
ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer
Commenter Commenter
RSS - Internet RSS - Jeux vidéo

Si certains croyaient avec tristesse qu'Halo 3 marquait la finale des aventures de Master Chief, ils peuvent maintenant se réjouir, car Halo 4 annonce son retour. Et la cerise sur le gâteau: le héros casqué a la forme pour défendre l'univers pour une autre trilogie.

Pour en savoir plus
Xbox 360 | Twitter | Intelligence artificielle

Premier constat, bien que la création du jeu soit passée des mains du Studio Bungie à celles de 343 Industries, la qualité n'a pas été affectée. Même que l'on sent que les nouveaux artisans ont mis les bouchées doubles afin de démontrer qu'ils sont capables d'être à la hauteur du monument.

Le jeu, qui jouit d'un nouveau moteur graphique, est tout simplement une claque visuelle. La texture, les détails ainsi que la lumière ont tous été améliorés afin de donner l'un des plus beaux jeux sur Xbox 360.

En sommeil cryogénique depuis un peu plus de quatre années à bord du vaisseau UNSC Forward Unto Dawn, Chief est réveillé par l'IA Cortana pour cause d'intrusion suspecte. S'ensuit une aventure qui place les pions. On nous présente une planète artificielle et de nouvelles menaces.

Pour un Halo où le but est de tirer sur des extraterrestres, le scénario n'est pas le meilleur. Certains moments tombent à plat, mais les trois ou quatre moments forts en rebondissements fonctionnent au quart de tour.

Et, on doit le préciser, le scénario est tout de même le plus profond de la série. La relation de Chief avec son alliée de toujours, l'IA Cortana, est pour beaucoup. Cette dernière, ayant dépassé sa limite de vie, voit arriver sa fin et se pose des milliers de questions existentielles.

Les contrôles restent presque les mêmes, mais ce Halo 4 diversifie les acteurs sur le champ de bataille intelligemment. En plus de l'introduction de nouveaux véhicules, dont le Mantis Mech, Halo 4 est aussi l'occasion de nous présenter une nouvelle espèce ennemie; les prométhéens.

Ces derniers sont rapides, se téléportent et peuvent renaître de leurs cendres à l'aide d'un drone. Avec les classiques ennemis Covenants, cela diversifie à la fois les combats et la bibliothèque d'armes disponibles.

À cela s'ajoute le multijoueurs, un élément phare de la série, qui ne risque pas de déplaire puisque l'on y retrouve la plupart des principes qui ont conquis les joueurs dans les précédents épisodes. Parmi ces derniers, notons le mode Spartan Ops avec cinq courtes campagnes solos ou coop et une autre dizaine de modes coopératifs.

Un système de progression vient également changer la donne, se rapprochant ainsi des idées instaurées par Call of Duty. Heureusement, il ne faudra pas des heures de jeu pour accéder à un certain statut et acquérir des armes supplémentaires.

Le verdict

La campagne solo n'est pas la meilleure de la série, mais est très bien. Elle dure environ huit heures - c'est un peu court - et elle nous laisse avec plus de questions que de réponses puisque l'on place les pions. Elle a cependant le mérite d'approfondir un personnage maintenant mythique. Le multijoueurs est d'envergure et, au passage, le jeu en entier offre un visuel jamais égalé sur Xbox 360.

****

Concepteur: 343 industries

éditeur: Microsoft

Plateforme: Xbox 360

Cote: M (17 et +)

Suivez Kevin Massé sur Twitter (@kevin_masse)

Partager
Publicité
ImprimerImprimer RetourRetour HautHaut

Publicité
Publicité